Mercato / OM : Eyraud croit dur comme fer en ce joueur

Le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud est convaincu d’avoir fait le bon choix en recrutant l’attaquant Mario Balotelli.

L’Olympique de Marseille avait absolument besoin de recruter un avant-centre de dimension internationale cet hiver, pour rassurer les supporters d’une part, mais aussi pour se doter d’une arme de poids en attaque afin de tenter de sortir de sa spirale négative. Le choix a été porté sur Mario Balotelli qui s’est engagé pour six mois avec un salaire de 500 000 euros brut par mois, soit autant que ceux de Kevin Strootman, Dimitri Payet et Luiz Gustavo.

Eyraud croit fort en Balotelli

Un coup de poker sachant que l’Italien a été fantomatique depuis le début de la saison sous le maillot de l’OGC Nice, mais le président Jacques-Henri Eyraud croit fort en cet investissement, comme il l’a réaffirmé lors d’un chat organisé sur Viber. « Je suis très content de l’arrivée de Mario, c’est un joueur que je voulais vraiment à l’Olympique de Marseille, et je ne suis pas le seul », a-t-il réagi. « En tout cas, je suis très heureux de son arrivée, il s’est parfaitement bien intégré, je crois que ça fonctionne très bien avec ses coéquipiers », a-t-il constaté.

« Il a marqué dès ses premières minutes passées sur la pelouse, ça a été une grande satisfaction pour lui, pour nous aussi et pour tous les supporters de l’OM. Je crois que le meilleur reste à venir », a présumé Jacques-Henri Eyraud. Depuis son but marqué contre Lille (défaite 2-1), Mario Balotelli a été transparent à Reims (défaite 2-1) le week-end dernier et n’était pas qualifié pour affronter Bordeaux (victoire 1-0) mardi. Sera-t-il plus en jambes ce vendredi soir à Dijon en ouverture de la 24e journée de Ligue 1 ?

 

Vous en avez marre des méthodes, techniques et autres astuces BIDONS sur les paris sportifs ? Vous souhaitez gagner plus en perdant moins avec un VRAI guide où on ne vous vend pas du rêve ? Alors découvrez la formation "Paris sportifs : la grande arnaque..." en cliquant ci-dessous.

 

Réagir à cet article :