Mercato / Naples : De Laurentiis se lâche sur les envies de certains joueurs

Le président de Naples, Aurelio De Laurentiis a donné son avis sur les joueurs tentés par l’idée de rejoindre le championnat de Chine.

A chaque mercato, des joueurs de Naples sont annoncés dans le viseur de grands clubs européens. Mais Aurelio De Laurentiis ne laisse pas partir ses meilleurs talents facilement, à l’image du défenseur central Kalidou Koulibaly, retenu malgré des offres importantes. Pour autant, s’il défend logiquement ses intérêts, le président du club italien se dit prêt à discuter.

« Vous ne devez jamais fermer les portes. La nôtre sera toujours ouverte. Il ne faut pas faire de sentiments. J’en ai eu avec Koulibaly et je ne l’ai pas vendu, même pour 105 millions d’euros. Mais le moment arrivera où il faudra vendre obligatoirement certains joueurs », a-t-il admis auprès de Sky Sports, avant d’évoquer le cas de Fabian Ruiz, annoncé sur les tablettes du Real Madrid notamment. « Fabian a toujours été un top joueur. Si je paie 30 millions d’euros un joueur méconnu, c’est parce que je connais le football après 15 ans d’expérience », a-t-il confié.

Aller en Chine, « de la merde » pour De Laurentiis

D’autres joueurs, plus âgés, comme Dries Mertens et José Maria Callejon, auraient des envies d’ailleurs et pourraient éventuellement rejoindre Marek Hamsik en Chine pour obtenir un contrat lucratif. Une destination qui ne plait pas du tout à Aurelio De Laurentiis. « Si quelqu’un veut partir en Chine pour être trop payé et vivre deux ou trois ans de merde, c’est son problème. Je ne peux pas considérer la Chine compétitive », a-t-il lâché.

« Dans la vie, vous devez choisir entre être heureux et travailler pour ce que vous aimez faire ou simplement pour l’argent. Pour moi, l’argent est un moyen et non une fin. Si pour eux c’est une fin, allez en Chine », a ajouté le président du Napoli.

Images de IconSport

Réagir à cet article :