Mercato : la Chine lui pose un lapin, un nouvelle piste inattendue pour Iniesta

Le transfert d’Andres Iniesta au Chongqing Dangdai Lifan était quasi acté. Mais le club chinois a finalement refusé de signer le milieu du Barça.

Un salaire de 81 millions d’euros sur trois ans (soit 27 millions par an), l’obtention de 50% de ses droits à l’image, six millions de bouteilles de vin de son domaine viticole achetées pour un montant de 36 millions d’euros… Les montants avancés par Mundo Deportivo à propos de son futur contrat avec le Chongqing Dangdai Lifan donnaient le tournis. Trop beaux pour être vrais ? Depuis plusieurs années, les clubs chinois ne regardent pas à la dépense.

Le Chongqing se retire

Mais cette fois-ci, le pont d’or s’est finalement dérobé sous les pieds d’Andres Iniesta, un jour après être sorti de son dernier Clasico sous l’ovation du Camp Nou. Chongqing a mis fin aux spéculations sur la venue du milieu de terrain du FC Barcelone qui paraissait pourtant très bien engagée. « Nous n’irons pas contre la politique de dépenses de la Fédération, et nous ne chamboulerons pas le marché chinois. (…) Nous allons continuer à travailler sur une collaboration avec Andrés Iniesta, mais il ne viendra pas en tant que joueur », a annoncé le club chinois.

Iniesta finalement au Japon ?

Un rebondissement que personne n’avait vu venir. Et maintenant ? Cette annonce surprise peut-elle motiver le champion du monde 2010 à rester en Europe la saison prochaine s’il ne dispose pas d’autres points de chute en Asie notamment ? Selon Catalunya Radio, Andres Iniesta pourrait finalement prendre la direction du Japon et plus précisément du Vissel Kobe, qui appartient à Hiroshi Mikitani, lequel est aussi président de Rakuten, le sponsor maillot du Barça.

Réagir à cet article :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.