Mercato / Man City : Guardiola met un frein à cette étrange rumeur

Annoncé comme possible successeur de Massimiliano Allegri à la Juventus Turin, l’entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola a remis les pendules à l’heure.

De manière assez étrange, sachant qu’il vient de remporter un quadruplé cette saison (championnat d’Angleterre, Cup, League Cup et Community Shield) et n’est donc pas menacé dans ses fonctions malgré son nouvel échec à amener Manchester City au sommet de l’Europe, sachant également qu’il dispose encore de deux années de contrat, Pep Guardiola est annoncé avec insistance par certains medias comme un successeur crédible à Massimiliano Allegri sur le banc de la Juventus Turin.

Guardiola n’ira pas à la Juve

Une hypothèse balayée par l’Espagnol qui a réaffirmé son attachement aux Citizens et son envie d’y poursuivre l’aventure. « Il n’y a pas de meilleur endroit pour travailler que l’Angleterre. Il n’y a pas de meilleur endroit pour faire votre travail en tant qu’entraîneur. Je peux comparer avec l’Espagne et l’Allemagne, je suppose que l’Italie serait semblable. Il n’y a pas de meilleur endroit que l’Angleterre », a-t-il répondu sur la chaîne YouTube du club.

« Les fans vous soutiennent toujours. Je suis un maillot bleu, je suis l’un des vôtres. La première année a été difficile. Lorsque nous avons été éliminés par Monaco en Ligue des Champions, nous avons connu des difficultés en Premier League. Mais les fans nous ont soutenus. Je ne l’oublie pas », a ajouté Pep Guardiola qui pourrait se voir récompensé de sa magnifique saison. Selon The Sun, sa direction lui aurait en effet concocté un contrat jusqu’en 2024 contenant un salaire de 22,8 millions d’euros par an, contre 17,8 millions d’euros actuellement.

 

Vous en avez marre des méthodes, techniques et autres astuces BIDONS sur les paris sportifs ? Vous souhaitez gagner plus en perdant moins avec un VRAI guide où on ne vous vend pas du rêve ? Alors découvrez la formation "Paris sportifs : la grande arnaque..." en cliquant ci-dessous.

 

Réagir à cet article :