Mercato / Monaco : Gelson Martins envoie un missile, Simeone visé

Prêté par l’Atletico Madrid à Monaco en janvier dernier, Gelson Martins ne veut pas rejouer avec les Rojiblancos.

Alors que son contrat au sein du club de la capitale espagnole expirera seulement le 30 juin 2023, Martins a envie de le quitter pour de bon comme l’attestent ses propos relayés par Marca. L’international portugais âgé de 24 ans n’a pas gardé un bon souvenir de sa collaboration avec l’entraîneur Diego Simeone. « Ce fut une année difficile. Mon intention était de jouer. Mais évidemment, ce n’était pas facile d’entrer dans l’équipe. »

« Mon style de jeu ne correspondait pas aux idées de Simeone car c’est une formation très défensive », a lâché l’ancien joueur du Sporting Portugal. Gelson Martins a ajouté qu’au « début », il pensait pouvoir « faire l’affaire » suite à son transfert lors du mercato estival 2018 (22,5 millions d’euros). Mais au final, il a rencontré très vite « des difficultés » au niveau tactique.

Martins ne se fait aucune illusion

« Je suis un joueur rapide et je devais aller récupérer le ballon. J’ai été un peu déçu avec Simeone. » A propos de son futur, Martins a mis les points sur les « i » à ce sujet. « Je ne veux pas y retourner. Je suis le même joueur. Mes caractéristiques ne correspondent pas aux souhaits de l’équipe et Simeone ne changera pas ses idées pour moi. »

« Je pense que la meilleure chose à faire est de changer d’air. » A la question de savoir s’il pourrait ou non rester à l’AS Monaco, Gelson Martins a laissé planer le doute. « Nous allons voir. Ils veulent que je continue. » Reste à savoir désormais si les Monégasques arriveront, ou non, à le convaincre. Par ailleurs, l’ASM devra trouver un accord financier avec l’Atletico Madrid…

 

Vous en avez marre des méthodes, techniques et autres astuces BIDONS sur les paris sportifs ? Vous souhaitez gagner plus en perdant moins avec un VRAI guide où on ne vous vend pas du rêve ? Alors découvrez la formation "Paris sportifs : la grande arnaque..." en cliquant ci-dessous.

 

Réagir à cet article :