OM : recrues ou pas ? Garcia parle du mercato

Interrogé sur le mercato, l’entraîneur de l’OM Rudi Garcia a renvoyé la responsabilité du recrutement sur ses dirigeants.

Après avoir loupé son recrutement l’été dernier, l’OM va-t-il repasser par la case mercato cet hiver ? Le passé récent l’a prouvé, signer de nouveaux joueurs n’apporte pas de garantie de réussite. Encore faut-il bien les choisir. A ce jeu, Rudi Garcia est en première ligne puisqu’il est admis que c’est bien lui, plus que le directeur sportif Andoni Zubizarreta, qui cible et désigne les éléments qu’il souhaite obtenir. Une responsabilité de laquelle il a semblé se défausser quelque peu en conférence de presse.

Garcia espère des renforts et fait confiance en ses dirigeants

Interrogé sur les mouvements à venir, l’entraîneur marseillais a confirmé son espoir d’obtenir des renforts, mais a renvoyé leur venue sur le dos de ses supérieurs hiérarchiques. « Quand il y aura vraiment des nouveautés, je vous mettrai au courant. Vous le savez, c’est un secret de polichinelle, si on avait des renforts, on se porterait mieux. On verra… J’ai confiance en mes dirigeants, ils y travaillent », a-t-il répondu.

Effectivement, ce n’est pas lui qui signe les chèques mais le président Jacques-Henri Eyraud, et ce n’est pas lui qui fait les démarches auprès des agents et des clubs, mais plutôt Andoni Zubizarreta. Il n’en reste pas moins que c’est bien lui, jusqu’à présent en tout cas, qui désigne les joueurs souhaités. A moins que la crise actuelle ait redistribué les rôles à l’Olympique de Marseille ? Ce n’est pas lui non plus qui négocie la sortie des joueurs devenus indésirables, nécessaire à la venue de nouveaux renforts, finances obligent. Pour rappel, un latéral gauche et un avant-centre en particulier, sont espérés par Rudi Garcia.

 

Vous en avez marre des méthodes, techniques et autres astuces BIDONS sur les paris sportifs ? Vous souhaitez gagner plus en perdant moins avec un VRAI guide où on ne vous vend pas du rêve ? Alors découvrez la formation "Paris sportifs : la grande arnaque..." en cliquant ci-dessous.

 

Réagir à cet article :