Mercato / Real : Mourinho zappé pour une seule raison ?

Ramón Calderón croit savoir pourquoi les dirigeants du Real Madrid n’ont pas recruté José Mourinho.

Pour l’ancien président de la Casa Blanca, le président Florentino Pérez et consorts ont étudié à la loupe la possibilité de recruter le « Special One ». Mais après avoir consulté certains joueurs du vestiaire madrilène, ils ont renoncé à cette option avant de miser sur Zinedine Zidane.

« Il a laissé beaucoup de problèmes à Madrid. Je pense qu’il aurait été un autre problème, parmi ceux que nous avons déjà, s’il était venu », a lâché Ramón Calderón selon Sky Sports. Pour ce dernier, cela aurait été clairement « un pas en arrière » si le Portugais, qui officiait auparavant à Manchester United, avait signé au Real. L’homme d’affaires a indiqué qu’il y avait « beaucoup de problèmes et de controverses » lorsqu’il avait officié à Santiago Bernabéu.

Zidane préféré à Mourinho, un bon choix !

Apparemment, Calderón a eu vent du fait que même si Mourinho est « un bon entraîneur avec beaucoup de trophées » à son palmarès, « beaucoup de leaders dans le vestiaire ne l’aimaient pas » et que cela a été « important dans la prise de décision » de zapper sa candidature. En ce qui concerne Zidane, qui est l’heureux élu, Ramón Calderón a confié que « les joueurs l’aimaient beaucoup », lors de son premier passage.

Il avait « réussi à changer les idées d’entraîneurs tels que Rafa Benitez et José Mourinho » qui misaient plus sur la défense. Par ailleurs, l’ex-président du Real a mis l’accent sur le fait que Zinedine Zidane est « une idole auprès des supporters » en tant que joueur et bien sûr entraîneur. Sur le banc de la Casa Blanca, il avait empoché 9 titres dont 3 Ligues des champions d’affilée.

 

Vous en avez marre des méthodes, techniques et autres astuces BIDONS sur les paris sportifs ? Vous souhaitez gagner plus en perdant moins avec un VRAI guide où on ne vous vend pas du rêve ? Alors découvrez la formation "Paris sportifs : la grande arnaque..." en cliquant ci-dessous.

 

Réagir à cet article :