Mercato : l’Atletico a les boules pour Griezmann

L’attaquant français Antoine Griezmann a choisi de mettre un terme à son aventure à l’Atletico Madrid. Son président le regrette.

L’annonce d’Antoine Griezmann a surpris beaucoup de monde. Moins d’un an après avoir rempilé à l’Atletico Madrid en expliquant qu’il y était bien, qu’il avait confiance dans le projet et qu’il était ravi d’y occuper une place de choix, le champion du monde a choisi de tourner les talons pour tenter l’aventure ailleurs. Sans pour autant en dire plus sur sa prochaine destination, ce qui a enclenché un flot de rumeurs. Le Barça, le PSG et le Bayern Munich en particulier, seraient sur les rangs pour l’accueillir.

Le président de l’Atletico déçu par le choix de Griezmann

De son côté, le président des Colchoneros, Enrique Cerezo est déçu de ne pas avoir pu convaincre l’ancien pensionnaire de la Real Sociedad de poursuivre l’aventure. « Plus que fâché, je suis déçu. Antoine avait un futur brillant à l’Atletico Madrid, avec des titres à gagner. Le problème, c’est que chaque personne pense différemment et Antoine a pensé qu’il était mieux d’aller voir ailleurs », a-t-il regretté auprès de Fox Sports. « Nous respectons sa décision. Nous lui souhaitons bonne chance. (…) Ce fut une surprise. Une déception. Si j’étais son agent, je lui aurais conseillé de rester ici », a ajouté le dirigeant de l’Atletico Madrid.

Malheureusement pour lui, il est piégé par la clause libératoire du Français, qui sera rabaissée de 200 à 120 millions d’euros le 1er juillet, qui l’empêche de conserver la main sur son avenir. En effet, dès lors qu’un club accepte de payer ce montant, le club madrilène ne peut s’opposer à son départ. Si Antoine Griezmpann a d’ores et déjà annoncé son transfert, c’est qu’il est certain que cela se produira.

 

Vous en avez marre des méthodes, techniques et autres astuces BIDONS sur les paris sportifs ? Vous souhaitez gagner plus en perdant moins avec un VRAI guide où on ne vous vend pas du rêve ? Alors découvrez la formation "Paris sportifs : la grande arnaque..." en cliquant ci-dessous.

 

Réagir à cet article :