Mercato / Arsenal : Debuchy fait trembler les murs d’un club

Publicité
 

Mathieu Debuchy a décidé de pousser une gueulante dans les colonnes de L’Equipe. Le latéral droit d’Arsenal en veut terriblement aux dirigeants de l’OGC Nice après le mercato.

Au cours du marché des transferts, le défenseur expérimenté voulait « trouver une porte de sortie » étant donné qu’Arsène Wenger ne comptait plus du tout sur lui chez les Gunners. A un moment donné, les décideurs niçois envisageaient de le faire signer. « J’avais rencontré Julien Fournier, le directeur général du club, au mois de juin à Monaco. On a discuté de tout, de Nice, de moi, pour savoir où j’en étais. » Puis l’ex-Lillois avait pu discuter avec l’entraîneur des Aiglons, autrement dit Lucien Favre.

« J’ai même accepté de faire des tests physiques, ils ont été positifs mais derrière, je n’ai plus eu de nouvelles », a-t-il déploré. Ensuite, Mathieu Debuchy a enfoncé le clou en pointant du doigt les Niçois. Le footballeur âgé de 32 ans a le sentiment de s’être fait mettre « une carotte » ce qui l’a beaucoup « énervé » pendant plusieurs jours. « Ce n’était pas correct de leur part mais ça ne m’a pas non plus surpris outre-mesure. Il y a des choses dans le foot qui me dépassent… »

Fournier admet que Debuchy a raison

A la question de savoir s’il aurait pu rebondir à l’OM, Mathieu Debuchy a indiqué qu’il n’a eu « aucun contact » avec les pensionnaires du Stade Vélodrome. Informé au sujet de la sortie médiatique de Mathieu Debuchy, le directeur général de l’OGCN, Julien Fournier, a souligné le fait qu’il ne lui avait fait « aucune promesse » à l’occasion du mercato.

« Là où il a raison – et je n’ai pas de gêne à reconnaître quand j’ai tort – c’est que j’aurais dû l’appeler et je ne l’ai pas fait. Ça aurait la moindre des corrections d’autant que le contact avait été très bon. » Aujourd’hui, le latéral droit fait toujours partie de l’effectif professionnel d’Arsenal. Il s’entraîne sous les ordres d’Arsène Wenger « la semaine » avant d’évoluer avec « les jeunes le week-end ».

Réagir à cet article :
Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *